Conseils de lecture

19,90
Conseillé par (Libraire)
21 septembre 2023

Like a virgin

A vingt-cinq ans, Maxine est toujours vierge. Tandis que les gens de son âge se tournent autour, s'envoient en l'air ou fondent une famille, elle se contente de traverser l'existence sans ambition ni projet de vie, passant quasi inaperçue aux yeux de ses semblables. Une évidence finit par s'imposer à elle : si elle veut se réconcilier avec elle-même et cesser d'être invisible, il faut qu'elle perde sa virginité, à tout prix. Dès lors s'initie une quête effrénée pour rencontrer le partenaire susceptible de la débarrasser du lourd fardeau de sa virginité : d'un cours de théâtre dans lequel elle interprète une prostituée à une école du sexe au Pays-Bas, en passant par la piscine municipale et les appli de rencontre, Maxine ne lésine pas sur les moyens pour atteindre son but. Lorsqu'à la suite d'échecs aussi cuisants que successifs, son vagin se met à chanter, Maxine comprend que la situation est grave et que son corps réclame, à tue tête, un partenaire sexuel.
.
Dans ce premier roman qui oscille entre la comédie loufoque et la fable moderne, on suit une héroïne dans une quête qui s'avère bien plus complexe qu'elle n'en a l'air. Au-delà de son encombrante virginité, Maxine mène un combat pour s'adapter aux injonctions sociales, accepter un corps qu'elle porte tel un fardeau, rompre avec l'extrême solitude et trouver sa place, enfin. Avec son antihéroïne un rien boloss, génialement maladroite et très attachante, Constance Rutherford nous livre un agréable premier roman un rien zinzin, dans lequel la gravité côtoie le fou rire. A découvrir !


Éditions Gallmeister

12,80
Conseillé par (Libraire)
21 septembre 2023

Avec ce premier roman, l’autrice Joanne Tompkins, nous offre un récit profondément émouvant.
Daniel, jeune adolescent populaire et aimé de tous, disparaît alors qu’il se rend à son entraînement de foot et est retrouvé assassiné.
Rapidement Jonah, son meilleur ami, avoue le crime et se suicide créant la stupéfaction et l’effroi au sein de la tranquille commauté de Port Furlong.
Rien ne pouvait laisser présager d’un tel drame et Isaac, le père de Daniel, doit traverser seul ce deuil insoutenable.
Membre de l'organisation chrétienne des Quakers, Issac peine à assister aux réunions de culte et s’isole de ses “Amis”. Y croiser Lorrie, la mère de Jonah, est une épreuve qu’Issac ne peut surmonter malgré l’amitié qui les lie depuis plusieurs années.
Le jour où Evangeline, une jeune fille de 16 ans sans abri et enceinte, rentre dans la vie de ce dernier, Isaac , qui se réfugie de plus en plus dans son culte du silence, retrouve l’envie d’avancer.
Comment va t-il réagir quand il apprendra qu’ Evangeline a fréquenté les deux adolescents la semaine précédant le meurtre ?
Prêt à tout pour comprendre le destin tragique de son fils, Isaac va devoir se confronter à la réalité parfois douloureuse.
Dans une ambiance où la spiritualité a toute sa place, l’autrice évoque la perte et la rédemption mais souligne aussi la complexité et la beauté des relations humaines.
Ce roman aux personnages lumineux et bouleversants privilégiant la reconstruction à la rancœur est une véritable leçon de vie.


13,00
Conseillé par (Libraire)
21 septembre 2023

Le cri d'une mère

Pour une fois, il ne faudra que peu de mots pour parler de cette lecture-là.
.
Rien n'est su, c'est l'histoire d'une mère qui a perdu sa fille. C'est un grand cri de rage et d'amour, brut et sublime, avec des mots qui flinguent et qui, étrangement, apaisent. Ce sont des mots qui disent comment le beau et l'infini nous sauvent du néant absolu, de la plaie béante qui remplace le cœur et du manque indicible, qui disent aussi ce qu'il faut de courage pour ne pas s'obstiner à rejoindre l'enfant perdu. Car ces mots sont ceux des mères qui savent et pour être l'une d'elles, je ne peux que poser ce livre là, sur un coin de table, en espérant que vous serez nombreux à le lire et à goûter un peu à ce que vivent ces mères-là.


22,90
Conseillé par (Libraire)
15 septembre 2023

Un thriller psychologique redoutable

Le destin de Pete et Maddie bascule brutalement lorsque de parfaits inconnus se présentent à leur domicile pour leur annoncer que leur petit garçon de deux ans, Théo, n'est pas leur fils biologique.
Atterrés par cette situation, ils découvrent que Théo, né grand prématuré, a été échangé lors de son transfert en soin intensif dans le service de néonatologie : les bracelets de deux bébés ont été échangés.
Tiraillé entre les liens du sang et les liens du cœur, le couple se positionne rapidement sur cette situation improbable et les premiers échanges avec l’autre famille laissent présager d’un avenir serein, chacune étant bien décidée à préserver l’équilibre des enfants et à s’impliquer auprès de leur enfant biologique.
Mais la situation devient incontrôlable : la suspicion, les coups bas et les trahisons remplacent rapidement les promesses et la confiance que les deux familles s’étaient accordé à leur première rencontre.
Amateurs de thrillers foncez découvrir ce titre ! JP Delaney nous propose un thriller psychologique redoutable et tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine jusqu’aux dernières pages : des personnages attachants et torturés qui peuvent à tout moment se révéler coupables, une intrigue rythmée qui ne laisse aucun répit et un twist final remarquable !


Nouvelle édition

Jets d'encre

19,00
Conseillé par (Libraire)
9 septembre 2023

Une fable surréaliste

Dès leur première rencontre, Roland, le cheminot, tombe sous le charme d'Alice, une prostituée, au point de la demander immédiatement en mariage. Après de nombreuses passes et pas mal de promesses, ils finissent par convoler et voient vite leur quotidien chamboulé par l'arrivée d'Ignace et Cosette, des jumeaux, qu'ils décident de laisser grandir dans un placard. Tandis qu'Alice reçoit ses clients dans la salle de bains, s'accordant quelques pauses pour entrouvrir le placard et admirer ses si beaux bébés, Roland passe de mornes journées entre la gare et les wagons. Englué dans cette vie qui ne lui convient guère, il se noie dans l'alcool et prend un jour une décision censée changer sa vie : trouver à tout prix un moyen pour ne plus avoir à travailler. Car au-delà de ces blocs de béton où s'entassent ses semblables, par delà les vestiges de cette ville qui a perdu son charme et se laisse envahir par les machines, doit bien exister un endroit merveilleux où l'on peut se contenter d'être en paix et s'imaginer en vacances ? Mais tandis que Roland se détourne de son foyer au profit de sa vie rêvée, sa quête obsessionnelle se transforme en véritable descente vers l'enfer.

François Arnould nous livre ici un texte écrit dans les années 80, peut-être exhumé d'un tiroir ou d'un vieux grenier, qui nous embarque dans un récit surréaliste mené à la manière d'une fable hallucinée. Dans cette histoire sombre et pesante, les sursauts poétiques ne cessent de nous éblouir et l'on retrouve, sous la plume d'Arnould, un univers teinté de surréalisme à la Vian où l'absurde s'invite volontiers. Un conte désenchanté à découvrir !

Dès leur première rencontre, Roland, le cheminot, tombe sous le charme d'Alice, une prostituée, au point de la demander immédiatement en mariage. Après de nombreuses passes et pas mal de promesses, ils finissent par convoler et voient vite leur quotidien chamboulé par l'arrivée d'Ignace et Cosette, des jumeaux, qu'ils décident de laisser grandir dans un placard. Tandis qu'Alice reçoit ses clients dans la salle de bains, s'accordant quelques pauses pour entrouvrir le placard et admirer ses si beaux bébés, Roland passe de mornes journées entre la gare et les wagons. Englué dans cette vie qui ne lui convient guère, il se noie dans l'alcool et prend un jour une décision censée changer sa vie : trouver à tout prix un moyen pour ne plus avoir à travailler. Car au-delà de ces blocs de béton où s'entassent ses semblables, par delà les vestiges de cette ville qui a perdu son charme et se laisse envahir par les machines, doit bien exister un endroit merveilleux où l'on peut se contenter d'être en paix et s'imaginer en vacances ? Mais tandis que Roland se détourne de son foyer au profit de sa vie rêvée, sa quête obsessionnelle se transforme en véritable descente vers l'enfer.

François Arnould nous livre ici un texte écrit dans les années 80, peut-être exhumé d'un tiroir ou d'un vieux grenier, qui nous embarque dans un récit surréaliste mené à la manière d'une fable hallucinée. Dans cette histoire sombre et pesante, les sursauts poétiques ne cessent de nous éblouir et l'on retrouve, sous la plume d'Arnould, un univers teinté de surréalisme à la Vian où l'absurde s'invite volontiers. Un conte désenchanté à découvrir !